31 mai, 2021

Comment protéger vos enfants de la gaspillite | IPC Wealth

Comment protéger vos enfants de la gaspillite

Imaginez un couple fortuné qui a créé son propre patrimoine grâce à des décennies de dur labeur et de planification financière disciplinée. Il a un enfant âgé de 18 ans. Le couple commence à songer sérieusement à la transmission de son patrimoine.

De combien aurons-nous besoin pour soutenir financièrement notre enfant au cours de 10 prochaines années? Et au cours des 20 prochaines années? De quel montant sera son héritage dans notre testament? Pour plusieurs parents, les réponses à ces questions dépendent d’un problème nommé la « gaspillite ». Il s’agit de la crainte qu’un enfant qui reçoit facilement un important patrimoine hérite également d’un manque de motivation et vive en ayant l’impression que tout lui est dû.

Il n’existe pas de solution miracle ni de solution qui convient à toutes les familles en raison de leurs différences. Les croyances des parents en matière de partage du patrimoine sont très variées, et nos enfants présentent différents degrés de motivation et de responsabilité financière. Un montant forfaitaire en héritage pourrait être légué à un enfant adulte qui ne sait pas gérer l’argent et ne parviendrait pas à connaître une réussite personnelle, comme il pourrait être légué à un autre enfant qui deviendrait le fondateur d’une entreprise florissante, un philanthrope et un contributeur positif à la société.

Voici trois approches qui permettent de distribuer votre patrimoine avec parcimonie, avec générosité et de façon progressive afin de prévenir la gaspillite. Alors que vous les lisez, essayez de déterminer (aussi objectivement que possible) quelle approche conviendrait le mieux à votre famille.

Limiter le soutien

Du côté de la fermeté affectueuse du spectre se trouvent les familles fortunées qui demandent à leur enfant adulte de travailler fort s’il souhaite obtenir le moindre dollar provenant de leur compte bancaire. Pas d’argent distribué, pas de gaspillite. Cette approche demande une excellente communication avec votre enfant afin qu’il comprenne bien la situation, sinon il pourrait vous en vouloir. Vous pouvez faire une exception pour financier des événements de vie importants, comme des études, un mariage ou la mise de fonds d’une première maison.

Donner généreusement

Vous pouvez être confiant à l’idée d’être généreux avec le patrimoine de votre famille si vous avez appris à vos enfants à gérer leur argent de façon responsable. Prenons par exemple les années d’université. Vous resserrez les contrôles sur la Banque Maman et Papa afin que votre fils ou votre fille apprenne à établir un budget et à gérer ses finances. Après chaque année d’étude, vous l’encouragez à travailler ou à faire un stage pendant l’été plutôt que de prendre des vacances. Au moment de la remise des diplômes, alors que plusieurs autres étudiants doivent rembourser un prêt, votre enfant a appris la valeur des économies et des investissements.

Si la gaspillite demeure un problème avec cette approche, peut-être devriez-vous songer à ne pas être trop généreux. Comme l’a dit Warren Buffet, investisseur, magnat des affaires et philanthrope américain : « Je souhaite donner suffisamment à mes enfants pour qu’ils puissent faire tout ce qu’ils veulent, mais pas au point qu’ils ne puissent plus rien faire par eux-mêmes ».

Partager le patrimoine progressivement

Si vous transmettez votre patrimoine en versements au cours de votre vie, votre enfant bénéficiera d’un soutien financier qui lui permettra de réaliser ses objectifs de vie sans risquer de dépenser de façon injustifiée une importante somme d’argent ou de perdre sa motivation. Vous pouvez aussi établir une fiducie testamentaire afin de continuer à distribuer des actifs en plusieurs versements au fil du temps après votre décès.

En fin de compte, si la gaspillite représente une inquiétude pour vous, vous devez trouver une approche qui respecte vos croyances et convient au degré de responsabilité financière de vos enfants. Nous pouvons travailler avec vous afin de trouver des possibilités de transmettre votre patrimoine de votre vivant et de laisser un héritage dans le cadre de votre plan successoral ou à l’extérieur de celui-ci.